Rencontre avec Younès Shasho : Un débat chez Amnesty Marseille

20170323_183848

Le 23 mars 2017, le groupe local d’Amnesty International à Marseille en coopération avec la journaliste Hélène Bourgon, a mène un débat-rencontre avec le journaliste syrien, Younès Shasho.

Au cours de ce débat, on a parlé des grandes manifestations pacifiques de mars 2011 qui ont marqué le début de la révolution syrienne et du conflit civil avec le régime du President Bashar al-Assad. Ensuite, on a suivi le déploiement des forces armées multilatérales et la mise en place d’une stratégie pour la destruction du peuple libre en Syrie.

 

20170323_18351420170323_18394020170323_18545820170323_18422520170323_20054520170323_20062820170323_201546

Signatures pour la demande de justice pour les victimes en Syrie.

Amnesty Marseille solidaire: 6ème anniveraire de la Révolution syrienne

20170318_181615

Le 18 mars 2017, Amnesty International Marseille était présente sur le rassemblement solidaire organisé par le collectif Marseille Solidarité Syrie,  pour le 6ème anniveraire de la Révolution syrienne.

« Au mois de mars 2011, la révolution du peuple syrien est née pour la démocratie, la liberté et la justice, contre l’oppression et la tyrannie. Après 6 ans, elle se poursuit jusqu’à la victoire ».

20170318_17451220170318_18412720170318_18403320170318_175455

18/03/2017. Rassemblement aux Réformés Canebière, Marseille.

D’Alep à Idleb : La parole aux Syriens

CAA-logo            amnesty

Un projet du collectif des Amis d’Alep

Le groupe marseillais d’Amnesty International vous invite à rencontrer

Younès Shasho,

responsable humanitaire venant d’Alep,

rencontre animée par Hélène Bourgon, journaliste.

Traducteur : Basel Alkhawaja, responsable du groupe d’Amnesty international à Marseille.

Jeudi 23 mars, 18H30

Local « Solidaires »

29 Boulevard Longchamp, 13001 Marseille

Tram ligne 2 arrêt Bd National. Entrée gratuite

Campagne: Elections 2017

 

 

Le contexte

La France fait face aujourd’hui à des défis réels en matière de sécurité, d’accueil des réfugiés et de crise économique. Mais au lieu d’y répondre de manière responsable, de nombreux représentants politiques adoptent une rhétorique de la peur et du rejet de l’autre, stigmatisant et attaquant les droits de groupes entiers de la population. Au nom de la sécurité, les réfugiés et migrants, les Roms et les musulmans, parmi d’autres, font office de boucs émissaires et subissent discriminations et violations de leurs droits. La liberté d’expression, de manifestation, la présomption d’innocence sont attaquées. Le droit d’asile est remis en question et l’accueil digne des réfugiés semble devenu impossible. Les débats électoraux du premier semestre 2017 auront des incidences directes sur le respect et les garanties qui seront apportés à nos droits. Ils sont l’occasion de rappeler que le respect des droits humains de tous et de toutes est la condition d’une société juste et libre, dans laquelle chacun.e peut vivre dignement et en sécurité. Les droits humains ne sont pas le problème, ils font partie de la solution.
En cette période d’élections, présidentielle et législatives, il y a urgence à nous mobiliser pour le rappeler haut et fort.

Nos objectifs

Parmi nos nombreux sujets de préoccupation sur la politique de la France en matière de droits humains, nous avons choisi de mettre l’accent sur deux thématiques :
  • Les attaques aux libertés menées au nom de la sécurité, avec en particulier la pérennisation de l’état d’urgence,
  • La question de l’accueil des réfugiés.
Les deux objectifs de cette campagne sont :
  • interpeller les candidat.e.s pour qu’ils et elles s’engagent publiquement à garantir et à renforcer le respect des droits humains pour tous et toutes,
  • alerter l’opinion publique sur les attaques aux droits humains en France et montrer que des solutions respectueuses de ces droits existent, notamment sur nos deux préoccupations majeures : l’accueil des réfugiés et la défense des libertés publiques (liberté d’expression, de manifestation, de croyance…).

La présence des forces de l’ordre dans les lieux publics a été renforcée en France pendant l’état d’urgence.Place de la République, Paris, 22 novembre 2015 © Loic Venance / AFP / Getty Images

Comment participer:

1/ Diffuser largement, entre le 15 mars et le 7 mai, le guide « Infos ou intox » sur les réfugiés et l’état d’urgence, lors de vos activités, auprès d’autres associations locales, dans des lieux publics (médiathèques, lieux culturels, bars, etc).
2/ Participer à la journée nationale de mobilisation « Infos ou intox » le 15 avril, pour aller à la rencontre du public et le sensibiliser à nos messages.
3/ Mobiliser les citoyen.ne.s autour de nos messages. Nous vous proposons de relayer et faire signer une carte portant un message simple : « Je veux une France terre d’accueil et de libertés ».  L’ensemble des cartes signées par le public seront remises au futur président de la République.
4/ Organiser des actions de sensibilisation et de mobilisation autour du rapport « Droit de manifestation en France » (publication prévue le 12 avril).
5/ Interpeller les candidat.e.s aux législatives et être réactifs aux propos des candidat.e.s à la présidentielle (ce travail en amont de la présidentielle sera essentiellement réalisé au niveau national mais des déclinaisons locales pourront être proposées).

Calendrier et temps forts:

  • février : lancement de la campagne
  • mars : mise à disposition du guide « Infos ou intox »
  • début avril : lancement de la mobilisation pour interpeller les candidat.e.s aux législatives
  • autour du 12 avril : publication du rapport « Droit de manifestation en France »
  • 15 avril : journée nationale d’action « infos ou intox »
  • 23 avril : 1er tour de l’élection présidentielle
  • 7 mai : 2nd tour de l’élection présidentielle
  • 11 juin : 1er tour des élections législatives
  • 18 juin : 2nd tour des élections législatives

Campagne de février à juin 2017.

Contacter le référent:
Nicolas Krameyer
Responsable du programme Libertés
+33(0)1 53 38 66 16

 

 

CONCOURS « VOS TALENTS POUR LES RÉFUGIÉS « 

flyer-concours.indd
Aujourd’hui, les réfugiés sont contraints de prendre des routes longues et dangereuses pour trouver un lieu sûr. Amnesty International appelle les responsables politiques à faire de la France une véritable terre d’accueil. Pour y parvenir, nous avons besoin du concours de chacun d’entre vous !

L’objectif de ce concours est d’encourager chacun à mobiliser ses talents pour imaginer de nouvelles manières d’interpeller les pouvoirs publics pour qu’ils s’engagent à accueillir plus de réfugiés et leur permettent ainsi de vivre en sécurité et de reconstruire leur avenir.

 

2 créations gagnantes seront sélectionnées : une pour le premier prix et une pour le prix jeune (moins de 25 ans).

Fruit d’un travail commun avec des réfugiés, les créations gagnantes seront utilisées dans le cadre de la campagne I Welcome pour appuyer notre demande aux autorités françaises d’accueillir et de protéger plus de réfugiés en France.

Les participants sont libres de choisir la forme d’expression qui leur convient le plus : peinture, sculpture, vidéo, photo, texte, musique… place à l’imagination !

Parmi les prix, une place gratuite pour notre prochain Campus d’été, un événement festif et engagé autour des droits humains, un pass de trois jours aux Solidays 2017, un an d’abonnement au magazine La Chronique d’Amnesty International France et d’autres encore.

Pour plus d’informations concernant les critères de sélection, la participation, les prix etc, veuillez consulter le règlement (en pièce jointe) et le site web amnesty.fr/concours.

Promouvez le concours autour de vous!

La diffusion de cette initiative est clé pour la réussite du projet.

Pensez surtout à promouvoir le concours auprès des:

1)Réfugiés: les participants aux concours sont incités à réaliser leur création en commun avec des personnes réfugiées. Il est donc important de promouvoir ce concours auprès des réfugiés dans votre localité.

Pour vous aider:

  • vous trouverez une descriptif de la campagne en anglais. Une version en arabe sera bientôt disponible.
  • une cartographie des différents lieux d’accueil des réfugiés et demandeurs d’asile en France sera bientôt disponible. Entre-temps, pour toute question à ce sujet, vous pouvez contacter Sophia Arouche (scampagne@amnesty.fr).

2) Jeunes: L’une des récompenses du concours est un prix « jeune » (moins de 25 ans). Il faut donc promouvoir ce concours auprès de ce public, par exemple lors de vos ateliers d’éducation aux droits humains ou dans des lieux culturels et éducatifs, comme les bibliothèques, médiathèques, centres de documentation scolaires, mais également les MJC ou autres lieux dédiés à la jeunesse.

CALENDRIER DU CONCOURS

Fin janvier (au plus tard) : Publication des modalités de participation au concours sur amnesty.fr/concours

1er fevrier – 23 avril : période de réception des créations, envoyées par les participants

  • par voie postale à :

Concours I Welcome

Amnesty International France,

76 boulevard de la Villette, 75940 Paris Cedex 19

Semaine du 8 mai : Pré-sélection de 10 créations (5 dans la catégorie jeunes et 5 dans la catégorie plus de 25 ans) par un comité de pré-sélection.

15 mai : Notification des personnes pré-sélectionnées.

Semaine du 15 mai : Sélection d’un 1er prix et d’un Prix Jeune par le jury

31 mai : Notification des lauréats